Conseils

Le passage au bioéthanol : les essentiels à savoir

En 2017, le Ministère de l’Environnement et de l’Énergie a publié l’arrêté fixant les modalités d’homologation des systèmes de conversion Superéthanol-E85 pour les véhicules à essence. Très attendu des automobilistes et des professionnels, cet arrêté réglementé l’homologation des kits de conversion ainsi que leur montage sur les véhicules.

Mais en parallèle, des changements vont aussi avoir lieu au niveau de la carte grise. En effet, ce document intègre toutes les informations sur le véhicule, et en cas de changement de source d’énergie, il est important de le noter sur la carte grise. Le gouvernement français encourage l’installation de dispositifs permettant de réduire les émissions de CO2 des véhicules à combustion. Et le nettoyage filtre a particule est d’ailleurs vivement conseillé afin de garantir un meilleur résultat.

Une économie considérable pour les automobilistes

Moins taxé du fait de son avantage environnemental, le bioéthanol est le carburant le moins cher du marché. Il permet en outre d’économiser jusqu’à 500 euros par an pour 13 000 km parcourus.

Non seulement il fait économiser de l’argent aux automobilistes, mais le bioéthanol est aussi bien meilleur pour l’environnement. Ce carburant a été lancé en France en 2007 et contient entre 65 % et 85 % de bioéthanol, le reste étant de l’essence. Le bioéthanol européen est durable et renouvelable, réduisant les émissions nettes de GES de 66 % en moyenne par rapport aux carburants fossiles.

Alors que le gouvernement français vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, le bioéthanol aide les automobilistes à contribuer à cette révolution écologique et économique. Et avec la guerre en Ukraine, le bioéthanol constitue une alternative plus économique pour les automobilistes.

Comment fonctionne le système de conversion en bioéthanol ?

Près de 10 millions de véhicules en France sont capables de recevoir des systèmes de conversion. Une fois installé, le système analyse en permanence le teneur en éthanol. Il adapte alors automatiquement le moteur pour fonctionner indifféremment au E85, au sans plomb 95-E10, au sans plomb 95 et au sans plomb 98, le tout dans le même réservoir et dans toutes les proportions.

Les cartes grises pour les véhicules jusqu’à 14 CV peuvent être modifiées lorsqu’elles sont équipées d’un système de conversion homologué. Lors d’un achat d’occasion, les nouveaux propriétaires peuvent alors obtenir leur carte grise gratuitement ou au moins à moitié prix selon les régions. Les systèmes de conversion de biomoteurs sont fabriqués en France et équipent une large gamme de moteurs, y compris les dernières générations de moteurs à injection directe.

Quel impact sur la carte grise ?

Des règles bien spécifiques courent l’immatriculation d’un véhicule modifié. Certaines modifications apportées au véhicule peuvent obliger les automobilistes à renouveler leur carte grise. Celles-ci concernent en outre les changements ayant un impact sur les caractéristiques de la notice descriptive, comprenant l’énergie, les émissions polluantes, la direction ou encore la puissance.

Ainsi, en cas de conversion au bioéthanol, les automobilistes doivent renouveler leur carte grise. D’ailleurs, il est bon de noter que vous disposez d’un délai d’un mois après l’installation du kit, pour apporter les modifications nécessaires à la carte grise.

Recevez les actualités BMW du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !

À propos de l'auteur

La rédaction

Les articles sur BMW communs à toute la rédaction.

Quitter la version mobile