dimanche, 23 juillet, 2017

BMW a introduit les freins carbone-céramique avec le M6 de 2012. Les freins ont été fournis par Brembo, qui regroupe une gamme de marques dans l’automobile, du modèle F1 de Mercedes à Pagani, en passant par Ferrari.

Après la M6, BMW a équipé les M5, M4 et M3 de freins carbone-céramique, et les clients de ces voitures se demandent souvent si ça en vaut la peine.

Des freins qui ne surchauffent pas

Aperçus dans l’édition limitée Mercedes CL55 AMG F1 en 2001, les freins carbone-céramique ne peuvent pas arrêter une voiture plus rapidement que les freins standards, mais contrairement à ce dernier, ils ne surchauffent pas. La surchauffe amène la distance de freinage à augmenter e c’est un énorme problème pour les clients. La céramique est donc la plus idéale dans cette situation.

Cela ne veut pas dire que les freins stock sur les modèles M sont mauvais. Sur le X6 M et le M2, par exemple, il n’y a aucun problème de décoloration des freins. Pourtant, la céramique est encore mieux pour éviter que le liquide de frein, les tampons et les disques ne deviennent flasques.

Des freins plus légers

L’autre avantage des freins carbone-céramique c’est qu’ils sont plus légers. En effet, des freins moins lourds signifient une masse non suspendue inférieure et par conséquent offre une meilleure accélération et une meilleure maniabilité. De plus, avec du carbone-céramique, vous n’aurez pas à vous soucier de la poussière ou de la corrosion des disques.

Néanmoins, pour bénéficier de tous ces avantages, il faut payer plus cher. Dans le M4 par exemple, les freins carbone-céramique coûtent 8 150 $. Sur le M5, vous devrez débourser près de 10 550 $. De plus, un passage au garage pour le remplacement des freins coûte plus cher qu’un billet d’avion pour Bangkok.

Lionel
Rédacteur en chef de BMW ACTU, je partage l'actualité du constructeur au quotidien.