Actualités

Le bénéfice net de BMW a chuté de 24 %

Source : Pixabay. La marque BMW a connu une baisse de ses bénéfices.
75vues

Le bénéfice de BMW a chuté de 24 % au troisième trimestre, alors que les dépenses consacrées aux voitures électriques et les coûts engendrés par les nouvelles règles relatives aux émissions ont nuit aux marges du constructeur allemand. Le profit du groupe allemand à reculé à 1,4 milliard d’euros, contre 1,84 milliard d’euros au même trimestre en 2017.

Les bénéfices d’exploitation ont baissé de 26,8 % à 1,75 milliard d’euros, contre 2,4 milliards d’euros l’an dernier et moins des 2 milliards d’euros prévus par Evercore ISI. Le groupe, qui comprend les marques BMW, Rools-Royce et Mini, a également déclaré que les marges de l’industrie automobile sont tombées à 4,4 % au cours du trimestre, contre 8,6 % à la même période l’an passé.

BMW toujours en avance par rapport à ses concurrents

Le chiffre d’affaires global du groupe a augmenté de 4,7 % pour atteindre 24,7 milliards d’euros. De plus, les ventes de voitures ont augmenté de 0,3 % par rapport à l’année précédente. BMW est toujours en avance par rapport à d’autres constructeurs.

Voici une vidéo en anglais relatant la politique européenne concernant les émissions de CO2 par les voitures :

Malgré cela, la marque allemande doit encore contrôler ses véhicules afin de se conformer à la nouvelle norme en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Les règles ont obligé tous les constructeurs à re-certifier les modèles de leur gamme.

Les investissements réalisés par BMW sont importants

Au cours des neuf premiers mois de l’année, les dépenses liées à la recherche et au développement chez BMW se sont élevées à 3,8 milliards d’euros, en hausse de 11,4 %, par rapport à l’année précédente. Pour 2018, la marque va consacrer jusqu’à 7 % de ses revenus à la recherche et au développement, contre 6,2 % en 2017.

Le constructeur met en œuvre sa stratégie avec rigueur et investit énormément dans les technologies du futur, en dépit de la volatilité actuelle. L’industrie automobile est confrontée à de multiples pressions. BMW a notamment cité les droits de douane, les normes d’émission et les rappels en Corée du Sud.


Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +
Inline
Inline