Actualités

La politique de BMW n’a pas évolué depuis le changement de la direction

Source : Pixabay. BMW n'est plus entièrement axé sur les voitures électriques.
39vues

Auparavant pionnier des voitures 100 % électriques, le constructeur allemand souhaite désormais conserver ses options technologiques. Les investisseurs à la recherche d’une nouvelle approche radicale de la part du nouveau patron de BMW ont été déçus. Oliver Zipse, qui a remplacé Harald Krüger en tant que directeur général de la société allemande en août, n’a montré aucun signe de déviation de la stratégie suivie par son prédécesseur dans ses premières déclarations publiques.

Cette stratégie privilégie avant tout la flexibilité. Alors que d’autres constructeurs automobiles se tournent de plus en plus vers des plateformes de production de véhicules électriques dédiées, BMW intègre tous les types de transmissions possibles dans un même modèle.

La flexibilité pour BMW

La flexibilité pourrait aider la marque à faire face à une transition en douceur vers la technologie de batteries en Europe et en Chine au cours des prochaines années. Toutefois, cette approche évoque l’indécision et pourrait également contraindre les conceptions de véhicules électriques de BMW à un moment crucial par rapport aux concurrents dotés de plateformes conçues à cet effet.

Ci-dessous, vous pouvez décrire un article évoquant la décision de la marque de se retirer du marché des voitures électriques :

La production flexible ne semble pas être bon marché non plus. Les dépenses d’investissement de BMW a augmenté de 14,5 % au troisième trimestre par rapport à la même période l’année dernière.

Chercher à faire des économies

L’ensemble de l’industrie automobile est confronté à une hausse des coûts de fabrication et à un ralentissement des ventes. BMW réagit en trouvant des économies, avec un objectif de 12 milliards d’euros d’ici 2022. Par exemple, jusqu’à la moitié des options de transmission sur les véhicules à moteur traditionnels seront supprimées d’ici 2021.

Mais les investisseurs ne verront pas les économies réalisées, ce qui financera plutôt les investissements dans les nouvelles technologies. BMW s’attend à dégager une marge opérationnelle comprise entre 6 et 8 % cette année.

Source :

WSJ

Laisser une réponse

Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +